Skip to content

Oui, Marine Le Pen doit être invitée chez Michel Drucker !

16 décembre 2010

La guerre Drucker/Le Pen, ça ressemble un peu à un combat Bisounours/Goldorak !

Malheureusement, ces derniers jours, la déclaration fracassante de Marine Le Pen (les prières de rue sont « une occupation ») et le débat qui en a découlé (lire la bonne analyse de Bistrot du Coin) ont occulté la principale question sur la future boss du Front National , celle qui intéresse un blog sur la télévision : Marine Le Pen doit-elle être invitée par Michel Drucker ? Car la première controverse du mois concernant le Front National vient étonnement du très consensuel Michel Drucker. Il a en effet déclaré, lors d’On n’est pas couché de Ruquier du 7 décembre qu’il refuserait de recevoir Marine Le Pen. « La question ne se pose pas […], nous choisissons librement nos invités », a-t-il affirmé à un Laurent Ruquier qui n’en pense pas moins.

Pourtant, le Front National n’est, aujourd’hui, pas interdit de séjour en France et, comme le soulignait Zemmour lors de cette même émission, avant le scandale de la déclaration sur les prières de rue, Marine Le Pen n’était « pas diabolisable. » Mais voilà, Michel n’en a que faire. Marie Drucker insiste sur le fait que « Michel ne fabrique pas des émissions politiques » et qu’il est donc « libre de choisir ses invités. C’est la règle. Il n’y a rien à ajouter. » Justement si. Le problème n’est pas, en réalité, de refuser l’accès de Vivement Dimanche à Marine Le Pen, mais plutôt d’en avoir fait une émission bien souvent politique. Lorsque Drucker invite Jean-Luc Mélanchon, François Bayrou ou François Hollande, il leur parle de leur engagement politique et donc de leurs idées. Dire le contraire serait de la mauvaise foi.

Laurent Ruquier se pose lui aussi en défenseur de son confrère lorsqu’au Point, sur Internet, il dit qu’Olivier Besancenot, qu’il reçoit volontiers, et Marine Le Pen ne peuvent être mis sur le même plan, car « Le premier défend des idées liées à l’économie alors que le FN défend des idées liées à la ségrégation raciale. » Or on sait que, bien qu’ils dérapent souvent, qu’il existe un racisme latent au sein du FN, mais les leaders successifs du FN misent avant tout publiquement sur d’autres thèmes de politique comme l’immigration ou l’économie. C’est Jean-Michel Aphatie, le journaliste politique, qui met le doigt là-dessus en affirmant que « quand Mélenchon titre son livre Chassez-les tous, c’est d’une violence extraordinaire. Mais lui est invité partout. » Il n’a pas tort et cela doit choquer plus d’un centriste !

En fait, qu’importe le débat sur Marine Le Pen. Cette discussion doit laisser place à une question, fort justement invoquée par Stéphane Simon, le producteur de L’objet du scandale, de Guillaume Durand : Michel Drucker est-il piégé par son concept ? A savoir, explique Simon, « dérouler le tapis rouge » et être « complaisant » avec ses invités. Pour dérouler le tapis rouge, il doit trouver son invité un minimum sympathique. Et, entre nous, comment trouver Marine Le Pen sympathique ? Eric Naulleau, le chroniqueur d’On n’est pas couché donne, lui, un argument imparable : « Vivement dimanche introduit une complicité un peu fausse dont les politiques profitent pour mieux vendre leurs salades ! » Tout le monde est d’accord, donc, pour affirmer que Michel Drucker fait, à sa manière, une émission politique et qu’il fait ainsi fausse route.

En fait, Michel Drucker aurait mieux fait de se cantonner à ce qu’il sait faire de mieux : servir la soupe à des invités du show-biz triés sur le volet. Qu’un Eddy Mitchell ou une Petula Clark viennent nous vendre leur dernier best of, on s’en fiche pas mal. Mais lorsqu’il déroule ce fameux tapis rouge à des politiques, on a du mal à définir la frontière très floue entre divertissement et politique. Le concept de Vivement Dimanche tel qu’il est actuellement présenté fait que, pour la pluralité politique dans les médias et pour le bien de la démocratie, Marine Le Pen soit invitée chez Drucker. Après, chaque téléspectateur est libre de laisser éteinte sa télévision pour passer une après-midi agréable…

Pour finir, c’est Libération qui nous offre une conclusion très drôle dans un article sur cette affaire Drucker/Le Pen : « Vu que Michel Drucker refuse de la recevoir, verra-t-on Marine Le Pen invitée de N’oubliez pas les paroles sur France 2 pour y entonner Le temps des colonies ? » Le mieux serait encore La Ferme Célébrités

Du moment que le FN fait moins que la part d’audience de Drucker : je partage cet article sur Facebook !

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :